Navigation

LE SENS DE NOEL

JOYEUX NOEL A TOUTES ET A TOUS !

 

Bonjour !


Comme vous le savez tous, la date de mon anniversaire approche. Tous les ans il y a une grande célébration en mon honneur et je pense que cette année encore cette célébration aura lieu.
Pendant cette période tout le monde fait du shopping, achète des cadeaux, il y a plein de publicité à la radio et dans les magasins, et tout cela augmente au fur et à mesure que mon anniversaire se rapproche.
C’est bien de savoir qu’au moins une fois par an, certaines personnes pensent à moi. Pourtant je remarque que si au début les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j’ai fait pour eux, plus le temps passe, et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration.

Les familles et les amis se rassemblent pour s’amuser, mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête.

Je me souviens de l’année dernière, il y avait un grand banquet en mon honneur. La table de la salle à manger était remplie de mets délicieux, de chocolats... La décoration était superbe et il y avait plein de cadeaux emballés.
Mais vous savez quoi ? Je n’étais pas invité… J’étais en théorie l’invité d’honneur, mais personne ne s’est rappelé de moi.
La fête était en mon honneur, mais quand le jour est arrivé on m’a laissé dehors et ils m’ont fermé la porte au nez….
En réalité je n’étais pas surpris car depuis des années, toutes les portes se referment devant moi.

Comme je n’étais pas invité, j’ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer. Je me suis mis dans un coin, et j’ai observé. Tout le monde buvait, certains étaient ivres, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout. Ils passaient un bon moment.

Pour couronner le tout, ce gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d’une longue robe rouge, et il riait sans arrêt : « ho ho ho ! ». Il s’est assis sur le sofa et tous les enfants ont couru autour de lui, criant « Père Noël »comme si c’était en son honneur !
A minuit, tout le monde a commencé à s’embrasser ; j’ai ouvert mes bras et j’ai attendu que quelqu’un vienne me serrer dans ses bras et… vous savez quoi…personne n’est venu à moi.
Soudain ils se sont mis à s’échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts un par un, en grande excitation. Quand tout a été déballé, j’ai regardé pour voir si, peut-être, un cadeau était resté pour moi.

Qu’auriez-vous ressenti si, le jour de votre anniversaire, tout le monde s’échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ? J’ai enfin compris que je n’étais pas désiré à cette soirée et je suis parti silencieusement.
Tous les ans ça empire. Les gens se rappellent seulement de ce qu’ils boivent et mangent, des cadeaux qu’ils ont reçu, et plus personne ne pense à moi.

J’aurais voulu pour la fête de Noël cette année, que vous me laissiez entrer dans votre vie. J’aurais souhaité que vous vous rappeliez qu’il y a plus de 2000 ans de cela, je suis venu au monde dans le but de donner ma vie pour vous, et en définitive pour vous sauver.

Aujourd’hui je souhaite seulement que vous croyiez à cela de tout votre coeur. Comme nombreux sont ceux qui ne m’ont pas invité à leur fête l’an passé, je vais cette fois organiser ma propre fête et j’espère que vous serez nombreux à me rejoindre.

En guise de réponse positive à mon invitation, dites-le au plus grand nombre d’amis que vous connaissez.

Je vous en serais éternellement reconnaissant.

Je vous aime très fort !

Jésus

 

Commentaires   

0 # GERARD MARIVIN 24-12-2018 09:15
Bonjour à tous,
Merci à Yves pour ce beau texte, malheureusement bien réel.
Nous nous irons à la rencontre de ton compagnon, ce soir vers 20h30 dans une de ses demeures au clocher pointu à Saint-Chamas chez notre fille. Notre cadeau sera notre participation à l'office et nos prières, ainsi qu'à sa maman qui nous est si précieuse.
Nous souhaitons à tous nos amis de Marcheurs et Pèlerins de passer de bonnes fêtes de fin d'année, sans oublier notre compagnon à tous.
Et que la nouvelle année nous permette de partager ensemble de très bons moments.
Avec toute notre amitié.
Catherine et Gérard
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir